Gel des recrutements, report ou annulation des stages, indisponibilité des tuteurs en entreprise… La période de confinement et ses effets sur l’emploi n’ont pas épargné les étudiants et les jeunes diplômés, parmi les premiers touchés par le désengagement des recruteurs. La start-up  EdTech Yapuka, spécialiste du coaching pour les entretiens, s’engage auprès d’eux en proposant des solutions concrètes pour minimiser l’impact négatif de la crise sur leur début de carrière.

 

 

FAVORISER LA RÉUSSITE ET L’INSERTION PROFESSIONNELLE

Avec un taux de chômage deux fois supérieur à la moyenne nationale chez les moins de 25 ans, la préservation de l’accès à l’emploi des jeunes en cette période de crise est une question brûlante pour l’avenir du pays. Pour les milliers d’entre eux s’étant retrouvés en pleine crise du Covid-19, c’est le début de carrière et les opportunités associées qui sont en jeu.

Pour les aider à faire face, Yapuka a revu et adapté son offre et redirigé la majeure partie de son activité vers l’aide à la candidature et à la réussite des entretiens d’embauche. La start-up propose aux étudiants des offres complètes, en direct ou par l’intermédiaire des services employabilité des Grandes Ecoles, pour réviser son CV, sa lettre de motivation, son profil Linkedin… Et pour s’entraîner aux entretiens à distance (vidéo différée, Zoom, Teams…).

Spécialiste de la communication verbale et non verbale, Yapuka travaille avec plus de 130 coachs aux profils variés (issus du monde des RH, de l’entreprise et de l’univers étudiants), tous formés à la méthode Yapuka qui s’articule autour de trois grands axes : se connaître, apprendre à communiquer, s’entraîner.

« Notre mission est de révéler le potentiel de chacun et nous nous concentrons sur les soft skills indispensables (et de plus en plus recherchés) que sont la prise de parole et l’aisance à l’oral » explique Sandra Le Grand, co-fondatrice de Yapuka.

 

 

L’EXPRESSION ORALE, UN SOFTSKILL INDISPENSABLE A CHAQUE ETAPE DE LA VIE PROFESSIONNELLE

Savoir s’exprimer à l’oral, s’affirmer, argumenter, convaincre… Des compétences essentielles à chaque étape de la vie professionnelle, à commencer par l’entretien d’embauche, où savoir parler de soi et de ses compétences avec aisance et conviction n’est rien de moins que la fondation de la réussite.

Les occasions de prendre la parole en public de façon individuelle étant limitées au sein du système éducatif, la maîtrise de l’expression orale fait souvent défaut aux étudiants et jeunes diplômés. Valérie Falala et Sandra Le Grand, qui cumulent à elles deux plus de 50 années d’expérience professionnelle, l’ont constaté tout au long de leur parcours à travers les nombreuses sollicitations reçues au sein de leur réseau pour « coacher » les individus, jeunes ou moins jeunes, en prévision d’entretiens, de pitch, ou d’autres exercices où la prise de parole est clé.

Notant que l’entraînement seul ne suffisait pas à obtenir les meilleurs résultats, Valérie Falala, professionnelle des RH, a mis au point une méthode de travail préliminaire à l’entraînement couvrant les aspects suivants : introspection, valorisation de son parcours, construction de son fil rouge pour exposer clairement son projet personnel et professionnel et renforcer sa confiance en soi. Ainsi est née la méthode Yapuka, aujourd’hui utilisée dans toutes les prestations de coaching de la start-up et menant à la réussite des entretiens dans 98% des cas.

 

L’IMPACT DU CONFINEMENT SUR L’ACTIVITÉ DE YAPUKA ET LES PROJETS A COURT-TERME

Valérie Falala et Sandra Le Grand, co-fondatrices de Yapuka

Avant le confinement, une grande partie de l’offre de Yapuka était concentrée sur la préparation aux oraux d’admissions en Grandes Ecoles ; leur annulation a été un coup dur pour la start-up, alors en pleine dynamique de croissance avec un chiffre d’affaires qui avait doublé entre 2018 et 2019. Une dynamique que les fondatrices ont tout fait pour maintenir en réduisant les dépenses et en renforçant leur offre autour de la préparation du dossier de candidature et de séances d’entraînement aux entretiens à distance adaptées au contexte : différents skills recherchés, ciblage des métiers, secteurs et entreprises.

La start-up, qui opère à la fois en BtoC directement auprès des jeunes et en BtoB en proposant aux écoles un moyen de renforcer l’accompagnement carrière de leurs étudiants, a vu la demande exploser sur ce second segment. Préoccupées par l’insertion professionnelle des promotions en cours, des dizaines d’écoles ont fait appel à Yapuka et son offre de coaching.

« Yapuka a réalisé en distanciel près de 150 formations collectives auprès de 3000 étudiants pendant cette période inédite. En partenariat avec les écoles, nous sommes fiers de contribuer au développement des compétences pour une meilleure insertion des jeunes » explique Sandra Le Grand, co-fondatrice. Parmi les nouveaux clients, des écoles telles qu’ISC, Neoma ou Kedge et de nouvelles populations accompagnées avec un focus sur les étudiants en masters (en recherche d’alternance ou de premiers emplois) et les étudiants en cursus internationaux.

Si le confinement a fortement impacté le segment BtoC de Yapuka en raison des multiples annulations des oraux d’admissions, la baisse d’activité a ainsi été efficacement contrebalancée par le développement du BtoB. Un segment que la start-up veut désormais accélérer à court terme, en travaillant avec des écoles, avec qui elle compte une vingtaine d’accords à ce jour, mais aussi et surtout en proposant aux organisations et grandes entreprises des solutions de formation Lifelong learning. Autre objectif à court terme : scalabiliser le BtoC et augmenter le volume d’affaires sur ce segment.

 

Yapuka fait partie du programme d’accélération en cours EdJobTech Camp, deuxième session ! Pour en savoir plus sur Yapuka et ses méthodes d’accompagnement, visitez leur site : https://yapuka.org/